Les U11 répondent présents !

 

Les 9 et 10 juins derniers, 7 U11 sont partis sifflotants pour l’Open Jeunes organisé par les Lions de Brunoy au sud de la capitale. Blanche Neige n’étant pas dispo, Brandon et moi, soutenus par de nombreux parents, avons eu la lourde tâche de tenter de canaliser tout ce petit monde.

En route pour la première

Samedi 9 juin 9h30, Pierre François est arrivé ! C’est bon, cela signifie que tout le monde est là… chacun trouve sa place dans les voitures et ce sont les U16 qui ouvrent la route. L’ambiance semble festive à en juger les drapeaux qui flottent à l’intérieur du minibus. Nos U11 quant à eux alternent entre excitation, stress, mal de ventre et questions existentielles :  » combien faut qu’on perde pas de match ?…y a une coupe ? on fera du marquage à la culotte ou bien on joue en triangle ?  »

Péage ! On approche de notre destination le calme se fait autant dans la voiture que dans le minibus où plus rien ne bouge. C’est ensuite l’arrivée au gymnase, on s’installe, on prend connaissance du planning et de l’organisation, on avale nos sandwichs (enfin pour ceux qui le peuvent car certains petits estomacs sont noués).

Nos U11 sont en tenue premier match dans une petite heure. 7 équipes sont engagées : Brunoy A et B, Annecy, entente Rouen-Rennes-Caen, entente Besançon-Lyon, Orléans et Amiens.

Premiers matchs et premiers frissons pour nos U11

Match 1 contre l’entente Caen-Rennes-Rouen, les Hoplites aux couleurs de l’IDF fond bonne figure, défaite 5-3 honorable. Le tournoi est lancé, Brandon alterne entre arbitrage et coaching, quant à moi j’essaie de contenir nos U11. Peine perdue… la partie de cache-cache géant est lancée, je les ai perdus…

Match 2 contre Orléans, un sévère 9-0, les visages se crispent, les yeux brillent, grand moment de solitude des coachs qui pensent déjà au troisième match et au discourt à tenir en cas de troisième défaite consécutive, trouver les mots ?!

Match 3 contre Annecy, victoire 6-3, soulagement, joie, sourires. Brandon et moi remercions les dieux du floorball de nous avoir épargnés. On en aura gagné au moins un !

Match 4 contre l’entente Besançon-Lyon, victoire 5-3, c’est de la folie, nos U11 tiennent la route. Menés 3-0, ils ont su faire preuve de courage et d’une cohésion à toute épreuve. Ils sont allés chercher ce match. J’emplis mon torse de fierté et personne ne pourra enlever dorénavant le sourire du visage de Brandon. Les parents sont aux anges, le contrat est d’ores et déjà rempli, quel match !

Match 5 contre Brunoy A, défaite 5-0, le genre de défaite dont on ressort fier, contre l’équipe qui gagnera haut la main le tournoi, nos valeureux hoplites n’ont rien lâché, seulement 1-0 à la mi-temps, un match mémorable, encore faut-il faire rentrer dans toutes ces petites têtes cette idée, pas facile ! J’ai affaire à des guerriers pour qui seule la victoire compte !

Quelle journée riche en émotions ! Le dernier match de poule aura lieu demain matin, pour l’heure direction hôtel, douche et resto. Nos 7 Hoplites sont attablés, très excités à l’idée de jouer une demi-finale car sauf erreur de nos statisticiens, un nul devrait suffire ! À table, tous les scénarios sont envisagés : « et si on gagne on est en finale, mais si on perd la finale est ce qu’on est éliminés ou on aura une coupe quand même, parce que si on va pas en finale y a que trois coupes donc faut pas qu’on perde ou alors faut qu’on perde pas le dernier match comme ça si on gagne…. ». Je voyais des Pierre-François partout dans tous ces petits corps.

Une nuit de sommeil bien méritée

Nos infatigables Hoplites mettrons du temps à trouver le sommeil… Départ 9h de l’hôtel nous jouons à 9h40. Dès l’arrivée au gymnase, la vue des coupes mises en valeur par les organisateurs nous rappelle que c’est aujourd’hui le grand jour ! Match 6 contre Brunoy B, match nul 2-2, dernier match de poule, après avoir mené 2-0, une équipe à notre portée. Les papas ont depuis longtemps fait les calculs, nous finissons quatrième et allons jouer les demi-finales, cerise sur le gâteau !

Premier tournoi, premiers matchs et une demi-finale à jouer, incroyable ! La mauvaise nouvelle : ce sera contre les Lions (Brunoy A)… As-t-on déjà vu un gladiateur Hoplites manger le lion ?!

La demi-finale contre Brunoy A, défaite 10-0, le miracle n’a pas eu lieu, sans doute les Dieux du floorball ont estimés nous avoir déjà bien gâtés jusqu’à présent. Dur, malgré une préparation mentale qui consistait à faire abstraction de ce match pour se concentrer sur la petite finale à venir. Nous nous étions malgré tout mis à rêver d’une finale…

La petite finale contre l’entente Rouen-Rennes-Caen, se solde par une défaite 6-3. Nous aurions tellement tous aimé voir nos Hoplites lever la coupe du troisième, si proche de l’exploit… Relever nos petits Hoplites ne sera pas facile, les U16 sont là, ils leur parlent, les parents consolent, les coachs vont chercher à faire prendre conscience à ces petits cœurs vaillants de la performance qu’ils viennent de réaliser en terminant quatrièmes de leur premier tournoi.

De quoi être fiers…

La qualité de jeu qu’ils ont fournie, leur comportement exemplaire et à quel point nous somme fiers d’eux. Les organisateurs enchainent rapidement avec la remise des récompenses. Toutes les équipes repartirons avec une médaille souvenir, ce qui finit par redonner le sourire à nos U11. Geste magnifique des U16 qui par une haie d’honneur les accompagnent vers la remise des médailles.

Merci au responsable jeunesse de la fédération : Mathieu Féburier, qui soulignera la performance en précisant qu’il s’agissait de leur tout premier tournoi. Bravo aux U16 qui terminent troisième.

Il ne nous reste plus qu’à reprendre la route, certaine images me reviennent , les victoires, le 3-0 transformé en victoire 3-5, le 5-0 contre Brunoy, la petite finale à notre portée, les larmes, les joies, la cohésion de ces petits bonhommes, leur gnaque…

On aurait aimé que les absents soient là pour partager avec nous ces moments. Cette aventure aura rapproché encore davantage nos U11, leur aura montré qu’il y a encore du travail à fournir pour aller chercher les meilleurs, leur aura fait comprendre pourquoi Brandon leur fait faire des 8 durant l’entrainement. Tous en sont conscients et sont impatients de reprendre les entrainements pour progresser encore et toujours. La relève est assurée !!

Pour vous, coach Tof !